[Archive] « Revenge Wears Prada » de Lauren Weisberger

BYe9JHnCUAAX4GS (1)

Références:

Editeur: HarperCollins

Date de parution: Juin 2013

ISBN: 978-0007311019

Mon avis:

Dix ans après avoir “claqué la porte” de “Runway”, célèbre magazine féminin de luxe dirigé d’une main de fer par Miranda Priestly, Andrea Sachs (“Andy”) profite de la vie. Il faut dire que tout lui réussi: Elle est sur le point de se marier et a créé – avec l’aide de sa meilleure amie – un magazine à succès: “The Plunge”. Malgré cela Miranda reste la principale cause de ses cauchemars. Leurs retrouvailles vont-elles être à la hauteur de la réputation de cette dernière? Je n’en dirai pas plus sur l’histoire en elle-même par crainte d’en dévoiler trop.

Permettez moi de revenir quelques années en arrière. Lorsque j’ai refermé mon exemplaire de « The Devil wears Prada » (lu en VO à l’époque ainsi que sa suite) il y a de cela presque 10 ans, je ne m’étais pas posée de questions quant à une éventuelle suite. Rêvant de travailler pour « The New Yorker » j’imaginais Andy poursuivre dans cette voie sa carrière professionnelle et couper les ponts avec le monde de la presse féminine de luxe. Point final. Avant d’aller plus loin dans mon avis, je dois avouer que l’histoire m’avait beaucoup amusé à l’époque même si je ne suis pas une adepte régulière du genre “chick-lit” mais plutôt une lectrice en dilettante, me plongeant à l’occasion dans ces lectures « détente » lorsqu’une pépite apparaît sur les tables des libraires. Bien m’en a pris et je ne fus pas déçue non plus par son adaptation cinématographique .

Lorsque l’annonce d’une suite fut rendue publique aux Etats-Unis, je n’avais donc d’autre attente que de passer un bon moment de détente. Et vous l’aurez deviné ce ne fut pas le cas. J’ai plutôt eu l’impression de perdre mon temps…. Alors oui Andy poursuit son petit bonhomme de chemin dans le domaine de la presse mais pas au « New Yorker », elle s’est construit une quasi improbable amitié et elle va se marier. Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes sauf que… cela rendrait l’histoire trop facile.

Des personnages plats, beaucoup trop de longueurs, de répétitions, de stagnations dans le texte ont rendus cette lecture pénible. Le livre se divise en deux trames et Miranda, la vraie héroïne du premier volume, n’y joue qu’un rôle minimum.

Ecrire la suite d’un roman à succès est toujours un exercice périlleux: certains le réussissent haut la main, d’autres s’en sortent de justesse et les autres échouent. Je ne me permettrais pas ici de remettre en question le succès rencontré par les livres de Lauren Weisberger. Comme l’on dit: les goûts et les couleurs cela ne se discute pas. Comme je l’ai écrit plus haut je ne suis pas une adepte de chick-lit bien que j’ai eu l’occasion de lire plusieurs de ses livres et j’ai toujours passé un bon moment en compagnie de ses personnages. Mais la question que je me pose ici est plus générale: Toute histoire mérite-t-elle une suite? Le débat est ouvert….

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s