« Le Quatrième mur » de Sorj Chalandon

Le Quatrième Mur  © Le Livre de Poche

Références:

Éditeur: Le Livre de Poche

Date de parution: 20/08/2014

Éditeur d’origine: Grasset

ISBN: 9782253179825

Mon avis: 

Samuel Akounis voulait depuis toujours mettre en scène “Antigone” d’Anouilh dans une zone de guerre. Bouleversé par les événements se déroulant au Liban, le théâtre devant accueillir cette représentation devint pour lui une évidence. Nous sommes au début des années 80. Depuis son lit de mort, il demande à son ami George de réaliser son rêve utopique d’offrir un rôle à chacun des belligérants, pour que, le temps d’une représentation, le conflit s’interrompe, que les armes se taisent.

“Antigone était palestinienne et sunnite. Hémon, son fiancé, un Druze du Chouf. Créon, roi de Thèbes et père d’Hémon, un maronite de Gemmayzé. Les trois chiites avaient d’abord refusé de jouer les “Gardes”, personnages qu’ils trouvaient insignifiants. Pour équilibrer, l’un d’eux est aussi devenu le page de Créon, l’autre avait accepté d’être le “Messager”. Au metteur en scène de se débrouiller. Une vieille chiite avait aussi été choisie pour la reine Eurydice, femme de Créon. “La Nourrice” était une Chaldéenne et Ismène, soeur d’Antigone, catholique arménienne.” (p. 95)

Auteur passionné autant que passionnant, Sorj Chalandon nous livre ici un roman bouleversant dont on ne peut sortir indemne. Fort de son expérience de grand reporter, l’auteur nous emmène au coeur du conflit sur fonds de tragédie grecque…tragédie dont son narrateur ne saura se défaire. Un roman utopique mais aussi un roman sur l’amitié indéfectible. Confronté à la réalité du conflit, aux salves de tirs, aux crimes atroces, aux factions en guerre, Georges va tout faire pour tenir la promesse faite à son ami de monter cette tragédie sur le sol libanais… Promesse qui le conduira à abandonner femme et enfant. “C’est à la porte de notre appartement que ma famille m’est apparue. A l’hôpital, seul Samuel existait. Sa force, sa volonté. Lui et Antigone, son dernier combat.” (p. 98)
Tout à la fois bouleversante, juste, poétique, son écriture nous emporte à travers les pages. “Le Quatrième mur” est de toute évidence un roman que l’on ne peut ignorer, que l’on ne peut oublier…
J’ai eu l’occasion de découvrir cet auteur à travers ses deux romans “irlandais” (“Mon traître” et “Retour à Killybegs”) et j’avoue à chaque fois tomber sous le charme de son écriture. Sorj Chalandon est très certainement une valeur sûre de la littérature française!

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s