« Né pour être sauvage » d’Alexis Aubenque

© Calmann- Lévy
© Calmann- Lévy
©Le Livre de Poche
©Le Livre de Poche

Références:

Editeur d’origine: Calmann-Lévy (15/01/2014)

Éditeur format poche : Le Livre de Poche (02/01/2015)

ISBN: 9782253184140

Mon avis:

“Get your motor runnin’
Head out on the highway
Looking for adventure
In whatever comes our way (…)
Extrait de “Born To Be Wild” des Steppenwolf (1968)

Roman policier, “Né pour être sauvage” d’Alexis Aubenque, se construit somme toute sur un schéma classique. D’un côté, nous faisons la connaissance de Ryan Bonfire, l’anti-héros par excellence, portant cette image de justicier solitaire. Membre des Hells Angels et ancien chanteur d’un groupe de rock, Ryan est de retour à Seattle après 15 ans d’absence. Envoyé en mission par les “Hommes en Noir”, il se retrouvera très vite confronté aux fantômes du passé.
De l’autre côté, nous avons la police représentée par le capitaine Mike Logan et son duo de choc, composé des lieutenants Angelina Rivera et Dean Nelson, confrontés quant à eux au mystère entourant l’agression de Bridget Wei, petite amie d’un de leur confrère.
Deux histoires d’apparence bien distinctes, évoluant en parallèle et finissant par s’entrecouper. Sans surprise donc… Cependant la lecture est agréable et les chapitres courts permettent de garder cette rythmique dans le texte qui nous pousse à dévorer le roman d’une traite.
N’ayant pas lu les précédents romans policiers de l’auteur, je découvrais pour la première fois ses personnages récurrents, Mike Logan, Angelina Rivera et Dean Wilson et je devrai donc lire les précédents romans afin de mieux les cerner.
Le personnage de Ryan Bonfire, Hells Angels accompagné de son indissociable Road King à carénage rouge vif, est quant à lui bien construit et devient très rapidement attachant. Son passé, ses démons y sont assez bien détaillés. Cette image de vengeur solitaire, lui colle parfaitement à la peau sous ses airs de bad boy au grand coeur.
Au final, une lecture agréable pour cette histoire “à l’américaine” et une belle découverte de cet auteur.
Ray Bonfire recroisera-t-il la route de Mike Logan dans de futurs romans? Rien n’est certain. Mais quelques éléments du roman laissent présager une suite ou le début d’une nouvelle série pour le capitaine Logan… A suivre!
Comment terminer cet avis sans revenir sur l’un des éléments porteurs du récit: la musique rock! Tout amateur (que ce soit country rock, metal,…) – et j’en fais partie- ne pourra s’empêcher de fredonner cette chanson mythique des Steppenwolf, “Born To Be Wild”. Un vrai bonheur! “Né pour être sauvage” d’Alexis Aubenque leur fait évidemment ici un énorme clin d’oeil. Clin d’oeil d’autant plus fort que la chanson des Steppenwolf fut écrite par un certain Mars Bonfire…..
A ceci ajoutez des airs de Tesla, The Eagles, Great White, Nickelback, Lynyrd Skynyrd, The Who, The Allman Brothers, Black Sabbath pour ne citer qu’eux et vous pourrez vous concocter votre playlist idéale à écouter lors de la lecture de ce roman. A écouter sans modération! Avis aux amateurs 🙂
Un grand merci à MyBoox et aux Editions Calmann-Lévy pour la découverte de ce roman!

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s