[Archive] « Sans oublier » de Ariane Bois

 © Belfond
© Belfond

Références:

Editeur: Belfond

Date de parution: Février 2014

ISBN: 9782714456984

Mon avis:

“Un seul être vous manque et tout est dépeuplé”. Cette citation de Lamartine pourrait, selon moi, à elle seule résumer ce récit.

Notre narratrice, dont nous ne connaîtrons jamais le nom, avait tout pour être heureuse. Cette vie quasi parfaite se brise lorsque sa mère, journaliste, décède dans un accident d’hélicoptère en Sibérie. Tout s’écroule alors autour d’elle tel un château de carte déjà fragilisé par le suicide de son frère.
Notre narratrice perd alors tous ses repères, n’arrive pas à faire son deuil, à refaire surface. Elle en oublie ses propres enfants et son couple. Elle se perd dans le souvenir d’une mère dont elle reprochait souvent les absences. Tout lui échappe.

“ A six ans, ma petite fille, mon amour, m’a déclaré la guerre. Je devrais recréer le cocon qui nous liait. Réapprendre à aimer dans le vide, sans rien espérer d’elle, en attendant que la paix me revienne. Mais la force me manque. Et elle a raison, de me juger, de me détester. Elle me regarde et n’aime pas ce qu’elle voit. Une mère en toc, en chiffon. Alors je bats en retraite, et fais ce que je fais le mieux: dormir”.

Elle s’enfuit de cette vie et se retrouve à Chambon-sur-Lignon dont le nom ne lui est pas inconnu puisque faisant partie intégrante de son histoire familiale….

“Sans oublier” d’Ariane Bois est de ces livres qui devraient nous marquer, nous toucher tant le sujet est émouvant. Malheureusement je ne me suis pas attachée au personnage principal du roman, cette narratrice qui se perd au plus profond de son deuil, de ses sentiments sans prendre en compte ceux de ses proches. A de nombreuses reprises j’ai eu l’envie de la bousculer, de lui faire reprendre ses esprits, de remonter à la surface afin qu’elle s’accroche à ses enfants et à son couple.
Certaines longueurs dans la première partie du récit m’ont empêché de profiter pleinement de la qualité rédactionnelle du texte, pour ensuite ressentir cette cassure, l’histoire cherchant un second souffle avec la découverte d’un secret de famille surgissant du passé au détour d’une rencontre.
Une déception donc pour moi à la lecture de ce roman malgré une écriture fluide, toute en finesse d’Ariane Bois.
Je remercie Babelio et les Editions Belfond de m’avoir permis de découvrir cet auteur.

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s