Nouveau roman à paraître aux éditions Stock: « L’importun », deuxième roman d’Aude Le Corff

© Editions Stock
© Editions Stock

Voici une très belle surprise en ce début de semaine!

Le deuxième roman d’Aude Le Corff , « L’importun », sortira en librairie fin avril 2015. Autant vous dire que j’ai hâte de le découvrir et de vous en reparler.

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, son premier roman « Les arbres voyagent la nuit » paraîtra en version poche, dès le 4 juin 2015, chez Pocket… L’occasion de découvrir ou redécouvrir ce petit bijou. Publié en mars 2013, chez Stock, ce roman fut pour moi un coup de cœur tel que l’on rêve d’en avoir à la découverte d’un nouvel auteur.

Voici ma chronique publiée en mai 2013:

© Editions Stock
© Editions Stock

Manon a huit ans. Sa maman, Anaïs, a disparu depuis quelques mois. Chaque jour, la petite fille effectue son petit rituel de « ne jamais, même du bout du pied, marcher sur les traits du trottoir », de « caresser les chats deux fois sur la tête, puis cinq fois sur le dos, en respectant bien cet ordre » espérant que ceci fasse revenir sa maman. Chaque jour après l’école, elle se réfugie dans le jardin de son immeuble, sous un bouleau. Elle y parle aux chats et aux fourmis, se refermant dans un monde bien à elle. Son papa, Pierre, perdu dans sa tristesse, se morfond. Son incompréhension est totale. Manon en souffre. Elle est livrée à elle-même.
Anatole, lui, est un professeur de français à la retraite. La solitude est devenue son amie. Intrigué par cette petite fille, il va tenter de lui faire retrouver le sourire et le Petit Prince de Saint Exupéry va l’y aider.
A travers un récit tout à la fois doux, poétique, émouvant, Aude Le Corff nous emmène en voyage. Un voyage au Maroc. Un voyage qui va se transformer pour chacun de nos personnages en une découverte de soi, de l’autre. Une quête qui va les mener au plus profond d’eux-mêmes. Car détrompez-vous, sous ses airs innocents, ce récit traite de sujets profonds, sensibles, liés à l’enfance, la vieillesse, au couple, à la différence. Dès les premières lignes, nous sommes pris par ce récit, par ces nombreux détails qui nous permettent de nous attacher aux personnages, de nous plonger au cœur de leurs vies, de leurs sentiments. Vecteur de cette rencontre entre Anatole et Manon, Le Petit Prince de Saint Exupéry, n’est pas la seule référence littéraire présente dans le récit. A travers cet ancien professeur de français, Aude le Corff nous fait redécouvrir des auteurs comme Zola, Maupassant, Zweig. Un vrai bonheur !
Vous l’aurez compris, ce livre est un vrai coup de cœur tel que l’on rêve d’en avoir à la découverte d’un nouvel auteur. Ce premier roman, j’en suis sûre, laisse présager un très bel avenir d’écrivain pour Aude Le Corff !

https://booksnpics.wordpress.com/2013/05/31/archive-les-arbres-voyagent-la-nuit-daude-le-corff/

Pour en savoir plus sur l’auteur: http://www.editions-stock.fr/aude-le-corff

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s