« Carter contre le Diable » de Glen David Gold

© Super 8 Editions
© Super 8 Editions

Références:

Éditeur: Editions Super 8

Date de parution: Avril 2014

ISBN: 978-2-37056-010-0

Mon avis:

Nous sommes à San Francisco, en 1923. Lorsque le président Warren G. Harding décède peu de temps après avoir participé à un numéro d’illusion mis en scène par le magicien Charles Carter, mieux connu sous le nom de Carter le Grand, les enquêteurs ne tardent pas à orienter leurs investigations vers le célèbre illusionniste. Désireux de mener son enquête, Carter, en un tour de main, orchestrera sa propre disparition….

“Carter contre le Diable”…. Un titre bien énigmatique…. Comme cela m’arrive souvent dans le choix de mes lectures, je me suis laissée guidée par ma curiosité. Curiosité vis-à-vis de cette maison d’édition, Super 8, que je découvrais avec ce roman, mais aussi par rapport à la couverture. Qui était donc ce mystérieux Carter et quel mystère entourait donc ce titre?

Mêlant une bonne dose de magie, d’aventure, d’enquête, d’histoire d’amour, cette fiction (car il s’agit bien d’une fiction) nous emmène au cœur des Etats-Unis des années 20 qui virent l’heure de gloire de magiciens tel Harry Houdini, peut être le plus célèbre d’entre eux.

Bien loin d’être un roman biographique, “Carter contre le Diable” s’inspire de la vie de Charles Joseph Carter, magicien, lui-même natif de San Francisco, quasi inconnu me semble-t-il de ce côté-ci de l’Atlantique pour les non initiés (dont je fais partie). Charles Carter est ici dépeint comme un personnage attachant et très ambitieux qui a su évoluer et se faire un nom dans ce milieu très fermé malgré les nombreux obstacles rencontrés.

Peu impressionnée par cette “petite” brique de plus de 800 pages, je me suis laissée guidée au fil de cette lecture par la maîtrise de l’auteur à nous faire revivre les illusions comme si nous étions présents à chaque représentation.

Chaque page en vaut le détour. Glen David Gold est lui même un magicien, qui en un tour de passe passe, nous fait plonger au cœur de son roman. L’auteur sait y faire et maîtrise bien son sujet. Comme dans un spectacle de magie, rien n’est laissé au hasard. Chaque geste, chaque détail est calculé.

Un très bon moment de lecture donc pour cette double découverte!

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

4 commentaires sur « « Carter contre le Diable » de Glen David Gold »

  1. pour moi, ce roman est un vrai chef d’oeuvre, une merveille comme on en rencontre peu.
    Merci de lui rendre un si bel hommage 😉
    Je ne peux que conseiller les autres titres de chez Super 8, tous différents les uns que les autres mais tous excellents !

    J'aime

    1. Merci! Je suis entièrement d’accord avec toi. Ce roman est une « petite » merveille. Dommage que l’on n’en parle pas plus que cela 😦 Il est destiné à un très large public pourtant… Concernant Super 8 je vais suivre ton conseil d’autant plus que 3 autres de leurs livres attendent désormais dans ma PAL 😉

      J'aime

      1. si tu cherches l’inspiration les concernant, tu trouveras une chronique de tous leurs livres sur mon blog (sauf un, pas lu) 😉
        Sincèrement, c’est ma découverte de l’an dernier. pas un auteur, mais un éditeur pour changer

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s