[Archive] « La première chose qu’on regarde » de Grégoire Delacourt

 © Audiolib
© Audiolib

Références:

Éditeur: Audiolib

Date de parution: 15 mai 2013

Durée: 4h48

ISBN:  9782356415929

Mon avis:

Attiré depuis sa plus tendre enfance par les grosses poitrines, Arthur Dreyfuss, 20 ans, garagiste de son état, fantasme sur la célèbre actrice américaine Scarlett Johansson. Un dimanche, alors qu’il regarde la télévision, on sonne à la porte. Quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver nez à nez avec Scarlett Johansson en personne.
Bâtie sur cette rencontre quasi abracadabrante, l’histoire qui nous est contée ici se base sur deux fondements. D’un côté, nous avons l’histoire d’amour naissante entre nos deux personnages et de l’autre le mal être de la « star », victime de son physique et du regard des hommes.
« La première chose qu’on regarde » est le troisième roman de Grégoire Delacourt que je découvre en peu de temps. Je dois bien avouer que je ne suis toujours pas convaincue par son écriture : des phrases parfois trop longues, un style quelque peu décousu, des personnages auxquels je ne m’attache pas. L’auteur a, c’est certain, su trouver son lectorat mais je n’en fais malheureusement pas partie. Et je suis la première à le regretter. Au vu du succès de ses romans, de son succès médiatique surtout, j’en attendais peut-être trop. Je suis déçue, mais ne dit-on pas que tous les goûts se trouvent dans la nature ?
Outre l’histoire que je découvrais ici grâce à Babelio, c’était également une première pour moi en terme de support: J’avais enfin l’opportunité de découvrir les livres à écouter d’AudioLib ! Curieuse de nature, je me devais d’essayer ce format. Et ma surprise fut grande. Bien sûr il faut s’adapter, bien choisir son mode d’écoute (CD, ordinateur ou MP3), l’environnement est également très important (métro, bus, marche, maison). Après quelques tâtonnements, j’ai enfin pleinement pu profiter de cette écoute. Un peu déconcertant au début puisque l’on n’a aucun support écrit, on s’habitue cependant assez rapidement. Et une fois la bonne recette trouvée, on peut enfin profiter du récit. Je dois ici saluer le travail de Marc Weiss qui nous lisait ce roman avec beaucoup de talent !

(Chronique publiée le 29 juin 2013 sur Babelio)

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s