« L’antiquaire des Marolles » de Muriel Monton

© Editions Ravet-Anceau Photo de couverture: © Muriel Monton
© Editions Ravet-Anceau
Photo de couverture: © Muriel Monton

Références:

Editeur: éditions Ravet-Anceau

Collection: Polars en nord

Date de parution: 13/04/2015

Nombre de pages: 208

ISBN: 9782359734713

Mon avis:

Quartier populaire bien connu des Bruxellois et véritable paradis des chineurs et autres amateurs d’antiquités, les Marolles nous accueillent le temps d’une enquête policière aux accents bien de chez nous.

Une intrigue bien ficelée…

La découverte d’un cadavre, vidé de son sang, dans un sac de voyage chez un antiquaire de la place de la Chapelle, la disparition d’un SDF, une vieille lithographie, vont amener l’inspecteur Robert Verhulst et sa coéquipière, Lila, à se heutrer à l’autorité et à remettre leurs certitudes en question…

Un tandem d’enquêteurs aux antipodes l’un de l’autre…

Désabusé – Robert Verhulst, la quarantaine, introverti et amateur de bière est encore de la vieille école et n’apprécie pas trop les nouvelles procédures introduites par l’administration. Lila, quant à elle, jeune inspectrice enthousiaste, même si maladroite, a du mal à comprendre les méthodes de son binôme et s’y heurte souvent. Un tandem improbable aux premiers abords mais qui fonctionne parfaitement sur le terrain.

Pour ce premier roman, Muriel Monton, utilise les codes classiques du polar mais a su se démarquer en nous présentant un portrait détaillé de ses personnages, jouant sur le psychologique et l’état d’esprit de chacun d’entre eux. Bien plus qu’un polar, “L’antiquaire des Marolles” est aussi un roman jouant sur l’ “humain”.

Un cadre en or…

Enfin, j’ai beaucoup aimé l’utilisation du cadre dans cette enquête. Partie intégrante du roman, Muriel Monton nous fait voyager à travers Bruxelles, allant des Marolles, à Auderghem, en passant par les Galeries royales Saint Hubert ou encore le Sablon, nous faisant plonger au coeur de la capitale, de ses humeurs, de ses spécificités. En lisant ce roman, je me suis imaginée parcourant les mêmes rues, les mêmes quartiers familiers, retrouvant les mêmes enseignes. Un véritable plaisir qui fera bien entendu sourire les lecteurs bruxellois, les amoureux de la ville mais pas seulement, l’auteur n’étant pas avare de détails permettant à chacun de se plonger au coeur de son récit.

Une belle découverte pour ce premier roman.

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s