Chronique: « Manhattan people » de Christopher Bollen

Manhattan people - Christopher Bollen

© Calmann-Lévy

New York… Ville de tous les possibles, de tous les espoirs… Combien d’Américains de naissance ou d’étrangers ne se sont-ils pas envolés pour la ville qui ne dort jamais en quête d’un travail mais s’y sont vite brûlés les ailes.

Issu de Cincinatti, Ohio, Joseph Guiteau est venu s’installer à Manhattan en quête de réussite lui aussi. Mais sa carrière d’acteur peine à démarrer. Sa compagne grecque, Delphine Kousavos (« Del »), occupe un poste précaire au zoo du Bronx. Son mariage avec Joseph lui permet enfin d’accéder au Graal, à la fameuse Green Card. William, son meilleur ami, lui-même acteur raté un peu paumé, n’est pas mieux loti.

Dans ce Manhattan, post-septembre 2001, hanté par les thèses conspirationnistes, ce premier roman de Christopher Bollen nous parle de rêves déchus. Il y dépeint une génération d’artistes en devenir, plein d’espoirs, confrontés à la réalité d’une ville en constant mouvement où chacun essaye d’exister ou de survivre à sa manière.

Aidé d’une écriture précise, nous dessinant des portraits au scalpel, Christopher Bollen signe ici un roman vérité dont New York est l’acteur principal…

Je remercie les éditions Calmann-Lévy pour leur confiance.

Christopher Bollen, « Manhattan people », Calmann-Lévy, Traduction de l’anglais (Etats-Unis) par Nathalie Peronny, 6 janiver 2016, 544 pages.

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s