Chronique: « Tout ce qu’on ne s’est jamais dit » de Celeste Ng

Celeste NG - Tout ce qu'on ne s'est jamais dit - Sonatine

© Editions Sonatine

 3 mai 1977. Un matin comme un autre… Lydia est en retard pour le petit déjeuner… Elle est absente aussi du lycée.

Sa mère, Marylin, rêvait de faire médecine et espérait que sa fille aînée puisse poursuivre cette voie. Son père, James, est professeur d’université d’origine chinoise. Ayant souffert de sa différence dans la société américaine des années 60 et 70, il fait tout pour que ses enfants s’intègrent du mieux qu’ils peuvent.

Mais Lydia est morte… Et lorsque son corps est découvert, ce sont autant de secrets, de rancoeurs mais aussi de regrets qui vont refaire surface au sein de cette famille en apparence si tranquille.

Celeste Ng nous offre ici un premier roman d’une force incroyable. Loin d’être un livre d’action, « Tout ce qu’on ne s’est jamais dit » laisse place aux personnages, à leur histoire, à leurs faiblesses et à leurs silences. Prenant pour fil conducteur la discrimination et les secrets de famille, Celeste Ng nous tisse une toile dont il est difficile de se détacher. Un livre intense émotionnellement! Une belle découverte!

Je remercie les éditions Sonatine pour ce partenariat.

Celeste Ng, « Tout ce que’on ne s’est jamais dit », Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Fabrice Pointeau, Editions Sonatine, Mars 2016

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s