Chronique: « La Pudeur des sentiments » de Dalila Heuse

Dalila Heuse - La Pudeur des sentiments - Mazarine

©Editions Mazarine

Nous sommes en février 2007. Louis Hanotte, artiste peintre discret, se bat contre son amnésie depuis quelques années déjà. Lorsque le facteur lui apporte un colis anonyme contenant un roman autobiographique, il se plonge dans ses souvenirs les plus lointains afin d’en identifier l’auteur.

Ce même jour, Léa tombe dans le coma suite à un accident de voiture. Luttant contre la mort, celle-ci sera veillée par sa mère qui après des années de silence a décidé que le moment était venu de lui parler.

Récit d’une enfance meurtrie, entre un père autoritaire et violent et une mère douce et prévenante, « La Pudeur des sentiments » nous fait revivre l’horreur d’une enfant abusée dès sa plus tendre enfance.

Construit sur la base de récits alternés, ce premier roman de Dalila Heuse est autobiographique. Rédigé avec énormément de pudeur pour y décrire l’indicible, il est également écrit avec force afin d’exorciser ce passé. Dalila Heuse nous livre ici une leçon de courage et de détermination nécessaire à la reconstruction.

Un roman intense et troublant qui ne peut laisser indifférent.

Dalila Heuse, La Pudeur des sentiments, Editions Mazarine, 1 juin 2016, 304 pages.

Publicités

Publié par

Lectrice/Blogueuse littéraire - Lectures, avis, sorties. Aime sortir des sentiers battus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s